Récupérer l’eau de pluie !

Récupérer l’eau de pluie est une pratique ancienne développée par de nombreuses civilisations.

Aujourd’hui, l’eau est devenue une ressource naturelle rare, chère et convoitée. En 10 ans, le prix du m3 d’eau a augmenté de 90%. Pourquoi payer au prix fort l’eau potable alors que nous pouvons récupérer simplement l’eau de notre toit et l’utiliser pour nos besoins d’eau non potable tels que WC, lave-linge, etc. (Pour nos besoins domestiques, 50% du volume ne nécessite pas une qualité d’eau potable). Il semble raisonnable de ne pas payer au prix fort l’eau qui sert à alimenter les toilettes ou à arroser le jardin et laver sa voiture. La consommation d’eau en France est en moyenne de 150 litres par personne et par jour. Une famille de 4 personnes paie en moyenne une facture annuelle de 450€ par an dont environ un tiers est dû au fonctionnement seul des toilettes. (On estime à 8 000 litres environ par personne les besoins annuels liés à l’utilisation de la chasse d’eau).


En France, la moitié des 560 000 km de canalisation ont été posées avant 1965 et ont donc plus de 40 ans. Elles sont à renouveler à un coût de 77€ le mètre linéaire ce qui est énorme et laisse présager des augmentations importantes du coût de l’eau. On prédit dans les dix années à venir une hausse minimum de 10% par an du prix de l’eau potable.

Le gain économique réalisé par un récupérateur d’eau de pluie est très variable et on estime qu’avec une cuve de récupération d’eau de pluie vous pouvez économiser jusqu’à 50% de votre facture d’eau annuelle. Le retour sur investissement est donc rapide.

Avantages écologiques d’un récupérateur d’eau de pluie :

- Moins besoin de produits d’entretien car l’eau de pluie récupérée n’est pas calcaire. Vous préservez les nappes phréatiques car ces produits peuvent être polluants.

- Récupérer de l’eau de pluie préserve en partie les réserves d’eaux douces et nappes phréatiques qui ne sont pas inépuisables.

- En cas de restriction d’arrosage pendant les périodes estivales, la récupération d’eau de pluie permet une solution alternative écologique et gratuite.

- L’eau de pluie est bonne pour la peau


Pour choisir la taille de la cuve de récupération, évaluez vos besoins et calculez quelle quantité d’eau de pluie il est possible de récupérer. En moyenne, on récupère 600 litres d’eau de pluie par an par mètre carré de toiture. La capacité de la cuve dépendra de la pluviométrie moyenne annuelle de votre région (en mm/m²) ainsi que de la surface de votre toit (en m²).


Choisissez le récupérateur d’eau de pluie entre la souplesse et la légèreté des cuves en polyéthylène ou les cuves en béton qui procurent à l’eau un PH quasi neutre. Ensuite, déterminez l’emplacement de la cuve pour récupérer l’eau de pluie : enterrée, hors sol, en sous-sol, dans un vide sanitaire. Pour une faible consommation, les cuves non enterrées sont idéales et dispensent de creuser une excavation, mais tout est affaire de considérations esthétiques et de place. Lorsque la maison est déjà construite, il est souvent plus simple de laisser la cuve à l’air libre.


Principe de fonctionnement du récupérateur d’eau de pluie : l’eau de pluie tombe sur la toiture et est canalisée vers les descentes des gouttières, un séparateur de feuilles est placé sur la descente pour effectuer un premier filtrage. L’eau arrive ainsi dans une cuve ou elle est de nouveau filtrée. L’eau propre coule dans le dispositif anti-remous pour être stockée dans la cuve, tandis que les impuretés sont évacuées vers un fossé ou vers le réseau pluvial. L’eau est aspirée par une pompe et acheminée vers les points d’usage.


- Certaines communes subventionnent l’installation de cuve de récupération et de rétention des eaux de pluies pour la protection des eaux souterraines. Prenez contact avec votre département et votre mairie pour de plus amples informations.


- Le montant des aides financières accordées par les collectivités territoriales dépend du gain écologique apporté par votre récupérateur d’eau de pluie. Obtenez plus d’info sur ces subventions en vous adressant à votre mairie ou à la préfecture.


- L’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat (L’ANAH) octroie des aides sous conditions de revenus. Elle accepte de vous financer en tenant compte des aides accordées par l’agence de l’eau et des autres projets d’amélioration de l’habitat associés à vos travaux de pose de récupérateur d’eau pluviale. Le montant de l’aide de l’ANAH peut s’élever jusqu’à 55 % du coût total de vos travaux. Celui-ci est fixé selon vos ressources, votre coût d’installation et son impact écologique. https://www.lemediavert.fr/aides-et-subventions/recuperateur-deau-de-pluie-quelles-aides-et-subventions/#:~:text=Les%20aides%20de%20l'ANAH,de%20pluie%20dans%20votre%20habitation%20%3F&text=Le%20montant%20de%20l'aide,et%20de%20son%20impact%20%C3%A9cologique.


En résumé, que ce soit pour des raisons écologiques ou économiques, récupérer l’eau de pluie présente de réels avantages. De plus en plus de foyers investissent dans un système de récupération d’eau de pluie pour faire des économies d’énergie et d’argent. Renseignez-vous, réfléchissez ensuite à la faisabilité puis calculez votre retour sur investissement… en tenant compte de l’augmentation du prix de l’eau à l’avenir.




47 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout