Plus de justice avec moins d'avocats!

L’avocat est un aliment destructeur pour la planète, les humains et les écosystèmes.

Comme d’autres produits exotiques, la demande des pays riches a entrainé une catastrophe environnementale et humaine en Amérique du Sud, en Afrique et même en Europe.

Le bilan carbone de l’avocat que vous consommez est mauvais. L’avocat, cultivé loin de chez vous, est généralement cueilli avant maturité, emballé individuellement puis transporté par bateau dans des conteneurs maintenus à une certaine température, aspergé d’éthylène (pour le faire mûrir), avant d’arriver “prêt à manger” sur nos étals.

La culture des avocatiers est très gourmande en eau. Entre 1000 et 2000 L d’eau pour 1 kg d’avocats. (En comparaison, 1 kg de tomate c’est moins de 200 L d’eau).

En Amérique du Sud, les personnes qui vivent aux abords des cultures, n’ont plus accès à l’eau pour vivre car elle est entièrement dédiée aux avocats. C’est notamment le cas au Chili où la population est littéralement assoiffée par les cultures d’avocats.

Faut-il boycotter l’avocat ? Il a beaucoup de bienfaits, mais il est loin d’être indispensable, alors redonnons-lui sa place initiale : celle d’un fruit exotique qui n’a rien à faire dans notre alimentation quotidienne, et qui devrait rester occasionnelle…




28 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout