Epandages : protégez-vous!

Mis à jour : avr. 29

Dans nos villages, de nombreuses personnes vivent à proximité des champs, la plupart du temps traités avec des pesticides. Ces derniers ne sont pas anodins et de nombreuses études ont fait le lien entre pesticides, risque pour la santé et contamination généralisée des milieux (notamment aquatiques).

Si la première source de contamination aux pesticides reste l'alimentation (fruits et légumes non biologiques), de plus en plus de logements jouxtent des zones agricoles traitées avec des pesticides. C'est un risque important notamment lorsque les jardins comportent des potagers qui peuvent être pollués et/ou des enfants et des animaux exposés aux pesticides sans aucune protection.

Après des années de vide juridique, les distances minimales d'épandages des pesticides sont désormais fixées à 5 et 10 mètres des habitations, selon les types de cultures (Arrêté du 29/12/2019). Ces distances peuvent être réduites par les préfets de département. En outre, l’obligation d’informer le public sur la nature des produits n’est toujours pas rendue obligatoire et les riverains doivent donc faire « confiance » à l’agriculteur qui procède aux épandages.

Enfin, suite à une décision du Conseil d’État, le maire, autorité de police municipale, n’est pas compétent pour restreindre ou interdire les épandages de produits phytosanitaires à proximité des habitations des riverains (CE 31 déc. 2020, n° 439253, n° 440923).

Les riverains des champs traités aux pesticides peuvent se protéger. Voici quelques conseils :

- protéger votre jardin avec une haie dense (lierre) ou une clôture étanche d'au moins 2 m de haut qui pourra stopper une partie des pesticides.

- Si votre terrain est en pente et en aval du champ, vérifier que le bas de votre haie ou clôture ne laisse pas passer chez vous d'éventuels écoulements.

- Eloigner votre potager d'au moins 10 mètres du champ pour éviter les contaminations par l'eau qui s'infiltre dans le sol.

- Lorsque l'agriculteur effectue un traitement, calfeutrez-vous à votre domicile en fermant les fenêtres. Ensuite, patientez quelques jours ou attendez une bonne pluie pour profiter de nouveau du jardin.

- Lorsque l'agriculteur effectue un traitement, ne pas laisser les enfants jouer dans la cour de récréation (surtout les enfants allergiques) et laisser les fenêtres de l’école fermées avec les enfants à l’abri.

- Vous pouvez également vérifier que le PLU (Plan Local d'Urbanisme - disponible en mairie) est compatible avec l'épandage de pesticides : certaines zones comme les Aa peuvent indiquer la présence de zones de captage d'eau potable qui ne doivent pas être polluées avec des pesticides.

La mise en place des distances minimales par l’état prouve qu’il admet qu'il y a un danger grave pour les gens après l'épandage. Mais le problème, c'est la distance anecdotique de la décision…



59 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout